Supervision / Analyse des pratiques

Supervisions individuelles

Parfois empêtré dans les dires d’un analysant, un psychanalyste peut éprouver le besoin d’en parler à une autre psychanalyste. Si cette pratique est nécessaire, les termes pour la désigner, supervision et contrôle, sont tous les deux malheureux. Celui de contrôle pour sa petite touche persécutive, celui de supervision parce que cette pratique ne relève ni d’une vision, ni d’une position de surplomb, mais plutôt d’une écoute dans une position seconde.

Supervisions d’équipes en institution

La même remarque sur le terme de supervision vaut pour cette pratique en institution, mais là on parle aussi d’analyse des pratiques. Même si le sens de ces termes n’est pas totalement fixé en institution, je dirais que la supervision consiste à prendre une situation dans ses dimensions institutionnelles alors que l’analyse des pratiques consiste plus à analyser la façon dont un soignant ou un travailleur social est pris dans une situation qu’il traite. En d’autres termes, l’analyse des pratiques va se centrer sur la prise transférentielle de celui ou celle qui intervient dans une situation. Si certains font de subtiles distinctions entre supervision et analyse des pratiques, mes 25 années d’intervention auprès d’équipes, comme mon expérience de directeur et de psychologue en institution, m’ont appris qu’on ne peut pas plus dissocier les situations traitées de la construction institutionnelle que l’on se donne pour les traiter qu’un artisan ne peut dissocier l’objet qu’il fabrique de l’outil pour le fabriquer.